Gestion des matières résiduelles

La gestion des matières résiduelles au Nunavik présente des obstacles uniques qui requièrent des solutions uniques. La réalisation de projets interpelle de nombreux intervenants : les gouvernements du Québec et du Canada ainsi que les organismes et les entreprises (magasins, compagnies de transport, compagnies de construction, etc.) à l’échelle locale et régionale. Des mesures novatrices de gestion des matières résiduelles ont non seulement un effet positif sur l’environnement, mais peuvent aussi générer des retombées sur les secteurs économique et social du Nunavik. Qui plus est, elles peuvent favoriser une meilleure compréhension de la réduction à la source, de la réutilisation, du recyclage et de la valorisation des matières résiduelles.

Actions récentes

  • Avis présenté à la Commission des transports et de l’environnement concernant le projet de loi no 65, Loi modifiant principalement la Loi sur la qualité de l’environnement en matière de consigne et de collecte sélective.
  • Document intitulé Portrait de la gestion des matières résiduelles au Nunavik transmis aux administrateurs provincial et fédéral du chapitre 23 de la CBJNQ.
  • Participation au Groupe de travail sur la gestion des matières résiduelles au Nunavik dont le mandat est de faciliter les discussions entre les divers intervenants participant à la gestion des matières résiduelles au Nunavik et les représentants du gouvernement. Le Groupe de travail examine les principaux enjeux, défis et solutions afin de promouvoir des pratiques sécuritaires tant du point de vue de la santé publique que de la protection de l’environnement.
  • Bien que des progrès aient été réalisés ces dernières années au Nunavik en matière de réduction des déchets, de recyclage et de gestion des matières résiduelles, les villages nordiques n’ont toujours pas accès aux mêmes ressources dans ce domaine que les autres municipalités du Québec et les communautés autochtones ailleurs au Canada. Le CCEK continue de soutenir le financement des gouvernements provincial et fédéral pour la réalisation de projets régionaux structurants.
  • Suivi des programmes de recyclage et des infrastructures connexes dans le cadre du Règlement sur la récupération et la valorisation des produits par les entreprises qui vise à réduire la quantité de matières résiduelles qui s’accumulent dans les lieux d’enfouissement et à responsabiliser les entreprises et les fabricants quant à la récupération et à la valorisation des produits qu’ils mettent sur le marché.
  • Suivi de plusieurs dossiers concernant la réhabilitation de sites contaminés au Nunavik incluant les sites d’exploration minière et les camps de pourvoirie, les sites contaminés fédéraux, les sites de l’ancienne ligne de stations radars Mid-Canada et le site de l’ancienne mine d’amiante Asbestos Hill.

Initiatives communautaires

Le CCEK soutient des initiatives régionales et locales qui contribuent à promouvoir la sensibilisation aux questions environnementales et l’amélioration de la gestion des matières résiduelles.

Recyclage des canettes d’aluminium
En 2008 et en 2018, le CCEK a distribué une affiche dans l’ensemble du Nunavik dans le but d’encourager le recyclage des canettes d’aluminium. De plus, le CCEK continue de correspondre avec RECYC-QUÉBEC et les détaillants du Nunavik concernant la mise en place du nouveau système de consigne pour les contenants de boissons de 2 litres et moins.

Guides concernant la gestion des matières résiduelles dangereuses au Nunavik
En 2016, le CCEK a réimprimé trois guides à l’intention des municipalités, des organismes, des entreprises et du public du Nunavik contenant des renseignements sur la gestion des matières résiduelles dangereuses.

Sacs de plastique jetables
En 2008, le CCEK a fourni de l’assistance technique au village nordique de Kuujjuaq qui avait adopté un règlement municipal interdisant l’utilisation de sacs de plastique jetables dans les commerces. De plus, des sacs d’épicerie réutilisables avec le logo du CCEK ont été distribués dans chaque communauté du Nunavik afin d’encourager l’adoption de règlements municipaux similaires par les autres villages nordiques.

Matières résiduelles dangereuses
De 2005 à 2009, le CCEK a aidé l’Administration régionale Kativik à élaborer un programme de formation sur la manipulation, l’entreposage et l’expédition de matières résiduelles dangereuses. En 2007, le CCEK a financé la conception de panneaux explicatifs pour les matières résiduelles dangereuses destinés aux lieux d’enfouissement en milieu nordique de chaque communauté.

Pneus hors d’usage
De 2006 à 2009, le CCEK a mis sur pied, avec l’aide de RECYC-QUÉBEC, un projet de recyclage des pneus hors d’usage au Nunavik en encourageant les municipalités à profiter du Programme québécois de gestion intégrée des pneus hors d’usage.