Eau

Au Nunavik, les milieux humides et hydriques occupent une portion importante du territoire et sont propices à la pratique des activités de subsistance. En effet, les nombreux lacs et rivières facilitent les déplacements des Inuits et des Naskapis sur le territoire. Par ailleurs, le pergélisol joue un rôle important dans l’hydrologie du Nunavik et sa fonte, accélérée par les changements climatiques, est un enjeu environnemental de premier plan. Les connaissances sur les milieux humides et hydriques nordiques demeurent parcellaires, ce qui complique la mise en œuvre de mesures de protection.
Le CCEK s’intéresse aux stratégies et aux règlements traitant de la qualité de l’eau potable au Nunavik. Il y va de la santé des résidents de la région, notamment lorsqu’il est question de l’alimentation en eau potable des communautés et de la nécessité de desservir la population au moyen d’infrastructures adéquates et conformes. Le CCEK se préoccupe également de la prise en compte adéquate de la singularité et de la fragilité des milieux humides et hydriques du Nunavik dans les lois et règlements.

Projet de règlement sur les activités dans des milieux humides, hydriques et sensibles

En mai 2020, le CCEK a transmis ses commentaires et ses recommandations à l’égard du projet de règlement sur les activités dans des milieux humides, hydriques et sensibles. La mise en œuvre du règlement apparaît complexe au Nunavik, notamment car ce dernier ne tient pas compte du rôle que joue le pergélisol dans l’hydrologie des régions nordiques. La présence de nombreuses contraintes de localisation dans les villages nordiques en raison notamment de la topographie et de la fonte du pergélisol, additionnée aux limites et superficies changeantes des milieux humides et hydriques, rendront difficile le respect de différentes distances énoncées dans le règlement.

Modernisation des mesures assurant la conservation et le maintien des fonctions écologiques des milieux humides et hydriques

Dans une lettre envoyée en février 2018 au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, le CCEK a noté que les ressources en eau et les milieux humides du Nunavik n’ont pas pleinement profité de la réforme du cadre juridique applicable aux milieux humides et hydriques visant à moderniser les mesures qui assurent leur conservation ainsi que le maintien et l’amélioration de leurs fonctions écologiques, et ce, malgré le fait que la région possède des écosystèmes aquatiques uniques et fragiles. Le CCEK est d’avis que les milieux humides et hydriques présents au Nunavik doivent jouir du même niveau de protection que ceux présents ailleurs au Québec et qu’il convient d’éviter tout écart entre les niveaux de protection environnementale offerts dans le sud et dans le nord de la province.

Eau potable – réservoirs résidentiels

De 2007 à 2009, le CCEK, en partenariat avec l’École Polytechnique de Montréal, l’Office municipal d’habitation Kativik et l’Administration régionale Kativik, a réalisé une étude pilote concernant le nettoyage des réservoirs d’eau potable que l’on trouve communément dans les résidences du Nunavik. À la fin de cette étude, l’École Polytechnique de Montréal a recommandé que les réservoirs soient nettoyés à titre préventif au moins une fois par année, à l’aide d’équipement spécialisé et de personnel formé. Dans une lettre envoyée en 2012, le CCEK invite la Société d’habitation du Québec à assurer à la population de la région résidant dans les logements sociaux l’accès à une eau potable de qualité en finançant le nettoyage adéquat des réservoirs. Le CCEK poursuit ses efforts afin d’aider les communautés à promouvoir et à maintenir la qualité de l’eau potable entreposée dans les réservoirs des habitations du Nunavik.
Rapport – Water tank cleaning in Nunavik: a pilot study (en anglais seulement, juillet 2009)