Conservation et biodiversité

La localisation géographique et l’histoire géologique du Nunavik lui confèrent des paysages grandioses dotés de nombreux milieux naturels à protéger pour leurs caractéristiques uniques. Le réchauffement climatique et les projets de développement exercent toutefois une pression sur les capacités de résilience de la flore et la faune. Des territoires spécifiques ont été identifiés et mis en réserve à des fins de parcs ou d’aires protégées par le gouvernement du Québec. Les consultations réalisées auprès des communautés et la collaboration de ces dernières font en sorte que les projets de parc et d’aire protégée contribuent à perpétuer la pratique des activités de subsistance des Inuits, des Cris et des Naskapis. Ensemble, l’ARK, par l’entremise de Parcs Nunavik, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs sont responsables de la gestion des parcs et des aires protégées, de leur protection et de la réalisation d’activités de mise en valeur.
Le CCEK considère que la participation des Inuits et des Naskapis dans le dossier de la biodiversité de même qu’une plus grande considération des connaissances traditionnelles autochtones afférentes permettraient d’améliorer les connaissances de la biodiversité de la région. Par ailleurs, le CCEK assure un suivi du processus de création de parcs nationaux et d’identification d’aires protégées et assiste aux audiences publiques, le cas échéant. Il soumet par la suite ses recommandations et ses commentaires aux autorités concernées. Il s’intéresse notamment au maintien des droits de chasse, de pêche et de piégeage des Inuits et, s’il y a lieu, des Naskapis, aux activités permises aux visiteurs, à la conservation du milieu naturel, à la préservation du patrimoine culturel (sites archéologiques), aux limites proposées des projets de parc et aux activités d’exploration minière pouvant avoir lieu en périphérie des parcs.
En septembre 2020, le CCEK a participé aux consultations particulières sur le projet de loi no 46 : Loi modifiant la Loi sur la conservation du patrimoine naturel et d’autres dispositions. De façon générale, ce projet de loi est accueilli favorablement par le CCEK dans la mesure où il permettra d’accélérer le processus de création d’aires protégées et d’élargir l’éventail d’outils de protection des milieux naturels. De plus, il introduit l’obligation de consulter les communautés autochtones de manière distincte lorsque les circonstances le requièrent et de les accommoder, lorsqu’il y a lieu, et il permettra plus de flexibilité pour déléguer des pouvoirs aux communautés autochtones.

Parcs nationaux du Québec

À l’issue d’un processus qui a débuté par l’identification et la mise en réserve de territoires à des fins de parcs au début des années 1990, quatre parcs nationaux ont vu le jour au Nunavik :

Le CCEK a produit un avis en amont de la création de trois de ces parcs nationaux. Il y recommande notamment de veiller à une harmonisation efficiente entre la pratique des activités de subsistance et les activités proposées aux visiteurs et de s’assurer que les visiteurs soient informés avant leur arrivée qu’ils se rendent sur une terre ancestrale où les activités de chasse, pêche et piégeage sont pratiquées par les Inuits et les Naskapis. Le CCEK y recommande également que des mesures soient prises pour éviter que des projets miniers ne soient réalisés à proximité des limites d’un parc national où ils pourraient en affecter l’intégrité.

Territoire du Plan Nord

Le CCEK continue de participer à différentes étapes de consultation concernant l’engagement du gouvernement du Québec de consacrer, d’ici 2035, 50 % de la superficie du territoire du Plan Nord à la protection de l’environnement et autres.

Avis – Engagement du gouvernemental de consacrer 50 % de la superficie du territoire du Plan Nord à la protection de l’environnement, au maintien de la biodiversité, à la mise en valeur du patrimoine naturel et à divers types de développement qui ne font pas appel à des activités industrielles (novembre 2011)